Conférence Modèle Nations Unies

Une activité peu connue en France et dans l’esprit du nouveau lycée.

Fonctionnement

Pour la troisième année consécutive, L’Externat Notre Dame propose à des élèves de se préparer et de participer à des conférences des Nations Unies dans différents pays d’Europe.

Les élèves ont ainsi participé en 2009, 2010 et 2011 aux conférences annuelles se déroulant à Athènes, Haarlem, La Haye, Istanbul.

Mme Pellet , coordinatrice des projets MUN et Juliette Gary, élève de Terminale ES vous présentent ces conférences :

Qu’est-ce qu’une conférence MUN (MODEL UNITED NATIONS) ?

Juliette Gary :
« Une conférence MUN est une simulation des conférences de l’ONU organisée PAR et POUR des lycéens. Ceux-ci peuvent jouer différents rôles (comme délégués ou ambassadeur d’un pays, secrétaire général de la conférence, président de comité, journaliste, messager, agent de sécurité…). La conférence s’étend sur plusieurs jours, divisée en plusieurs comités. Des réunions sont organisées toute la journée au sein du lycée organisateur, la première réunion est le lobbying où les élèves en tant que délégué d’un pays se rencontrent, afin de concrétiser une résolution selon l’opinion des différents pays représentés. L’ambassadeur d’un pays est chargé de présenter son pays lors de la première assemblée générale grâce à un court discourt, le délégué d’un pays, comme l’ambassadeur, représente et défend son pays lors des conférences dans les comités sur différents sujets d’actualités (environnement, règlement de conflits, droit de l’Homme…).
Les conférences MUN s’organisent dans différents pays, comme les Pays-Bas, la Turquie ou encore la Grèce. Ce qui permet une réelle rencontre avec les élèves étrangers qui participent aussi à la conférence. De plus les élèves sont logés chez les lycéens du pays participant aux conférences, ce qui permet une réelle approche de la culture du pays.
L’ambiance est conviviale et agréable car tous les élèves sont dans la même tranche d’âge, très sociables et ravis à l’idée de rencontrer des lycéens d’autres pays. »

QUi participe ?

Mme Pellet :
« Certes le plus souvent des lycées internationaux mais aussi des lycées soucieux de développer des activités internationales. Un établissement qui participe inscrit une dizaine d’élèves de 15 à 18 ans). Ce sont des élèves volontaires qui se sont préparés dans le cadre d’un club. Ce sont des élèves qui voient dans cette opportunité l’occasion de réaliser une activité internationale de nature à leur faire découvrir les enjeux du monde contemporain mais aussi de développer leurs compétences langagières ou encore aussi leur aptitude à l’argumentation et la prise de parole. C’est un atout dans leur parcours qu’ils valorisent ensuite dans leur dossier scolaire pour l’accès aux études supérieures (une attestation de participation leur est remise »

Comment sont préparés les élèves ?

Mme Pellet :
« Les sujets abordés sont clairement des sujets complexes puisqu’il s’agit de sujets d’actualité traités à l’ONU mais cette complexité ne doit pas faire peur. L’objectif n’est pas de rendre les élèves experts sur ces sujets. Il ne faut pas avoir l’ambition qu’ils rédigent des résolutions sans erreur sur le fond et sans contradictions. L’objectif est qu’ils approchent justement cette complexité du monde contemporain, qu’ils découvrent que les points de vue des pays sur un sujet sont multiples et que les solutions ne sont pas simples.
L’objectif majeur est également méthodologique: se documenter de façon autonome, vivre une négociation, apprendre à débattre avec des codes stricts, oser prendre la parole en public, parfois devant 100, 200 , 500 personnes ! »

Il s’agit donc d’une activité transdisciplinaire qui renforce et élargit les compétences travaillées en lycée et qui désormais est à même de s’inscrire dans le cadre de la réforme du lycée qui vient à point nommé pour donner sa place à ce type d’activité dans le cadre des heures d’accompagnement personnalisé qui ont commencé à se mettre en place en seconde puis en 1ere et en terminale. On est effectivement à la croisée de plusieurs objectifs de ces heures (aide méthodologique, projets transdisciplinaires, approfondissement, apprentissage de l’autonomie, etc.)

En 2010 -2011,
• Ce sont plus de 50 élèves qui sont concernés par des participations à 4 conférences réparties sur l’année: 2 en anglais (Athènes, Haarlem) et 2 en Français (La Haye et Istanbul). A raison de 10 à 15 élèves à chaque fois.
• 6 élèves ont également participé à la première session d’une mini conférence « MUNGA » (Model United Nations General Assembly) organisé par le rectorat (DAREIC) , le lycée Mounier, le lycée Europole et un lycée d’Oxford, notre ‘ville jumelle’. Cette mini conférence organisée sur Grenoble montre que le concept est amené à se développer en France.